Bonne Digitalisation à tous ! par Virginie Boyard

La digitalisation n’est pas seulement une question de technologie, elle modifie notre rapport au temps et à l’espace nous obligeant à secouer nos codes pour rester en phase avec notre écosystème.

Le digital comprend l’ensemble des techniques, outils de traitement et canaux informationnels qui modifient notre façon de communiquer, nos capacités à accéder à la connaissance ainsi que nos usages quotidiens impactant le système d’une entreprise. Comment dès lors se préparer à un tel bouleversement et par quoi commencer ?

Des études prévoient la perte d’env. 800 millions d’emplois à travers le monde d’ici 203 (McKinsey Global Institute), notamment due à l’automatisation des tâches administratives. Ces pertes seront partiellement compensées par la création de, dit-on, quelques 2 millions d'emplois nouveaux, principalement dans les domaines spécialisés, tels l'informatique, les mathématiques et l'ingénierie.

Nous devons donc à la fois faire face à des pénuries sur les postes nouvellement stratégiques, rares et émergents (ex. Data Scientists, Data Architect, etc...) tout en essayant de maintenir l’employabilité des salariés les plus fragilisés par ces bouleversements. L’entreprise doit mettre l’accent sur une gestion rigoureuse de ses talents, mettre en place une culture apprenante et des dispositifs de formation et de reclassement interne. L’apprentissage permanent devient la norme et chaque collaborateur doit se préparer à ce qu’il ne connait pas.

C’est aujourd’hui que nous devons nous poser certaines questions

- nos méthodes de formation sont-elles efficaces ?

- les sujets reflètent-il la stratégie digitale de l’entreprise ?

- formons-nous nos employés assez rapidement ?

La digitalisation pose également, chaque jour, de nouvelles questions sur l’organisation de l’entreprise, le management, les relations entre collaborateurs, la nature même du travail. Toutes les frontières traditionnelles de l’entreprise physiques, hiérarchiques, temporelles s’estompent, pour laisser place à de nouveaux modes de collaboration. Cette transition va sans aucun doute poser des défis sociaux importants.

Il nous semble donc urgent de porter le débat sur la culture d’entreprise. Celle-ci doit évoluer très rapidement pour faciliter la mobilité interne, permettre aux employés de s’essayer à de nouveaux rôles et faciliter l’apprentissage transversal. En particulier le cloisonnement des postes que nous observons si souvent dans les entreprises pénalise lourdement la capacité de l’entreprise à transitionner ses rôles et gérer l’évolution des compétences de ses employés.

Notre responsabilité sociale nous oblige à regarder au potentiel de nos employés et accompagner leur repositionnement sur des nouveaux postes dans le contexte de la Digitalisation tout en acquérant à l’extérieur certaines des compétences très techniques dont nous aurons sans aucun doute besoin. La gestion proactive des talents, à tous les niveaux de l’entreprise prend ici une importance absolument primordiale et rarement égalée.

La révolution digitale touche au cœur de l’entreprise, de sa culture et de ses ressources humaines. Soyons au rendez-vous.

Virginie Boyard www.vistim-sa.com